« J’ai la memoire qui chante » Spéciale Jeanne MOREAU

La liberté, c’est de pouvoir choisir celui dont on sera l’esclave.

– Le point commun entre tous les hommes que j’ai aimés ? Moi !

– L’amour, c’est comme le potage : les premières cuillerées sont trop chaudes, les dernières sont trop froides.

– L’âge ne vous protège pas des dangers de l’amour. Mais l’amour, dans une certaine mesure, vous protège des dangers de l’âge.

– La peur de vieillir abîme plus que l’âge.

– J’aimerais avoir une maison avec une chambre pour chaque homme que j’ai aimé.

– Ce qui compte, c’est d’être ému comme les personnages ; ne pas être ému par les personnages. La sentimentalité est à rayer du vocabulaire de l’acteur.

– L’art de l’acteur doit faire accéder à un stade supérieur de la sensation et ce, en allant parfois au-delà du réalisme jusqu’à l’ascèse.

Jeanne Moreau

2019-02-21T01:01:28+00:00 février 20th, 2019|J'ai la mémoire qui chante, Podcasts|